Elle avait été annoncée, crainte ou espérée : la réforme de la formation professionnelle est instaurée dans les entreprises depuis janvier 2015.

Parmi les principales nouveautés, de nombreux changements en terme de financement de la formation professionnelle et l’accentuation du rôle des acteurs de la formation professionnelle… Mais aussi l’objectif de placer la formation au cœur de la stratégie de l’entreprise, par le biais notamment de l’entretien professionnel. Instauré depuis quelques temps dans de nombreuses entreprises, il devient désormais obligatoire pour toutes, sous peine de lourdes sanctions.

L’entretien professionnel : Qu’est-ce que c’est ?

L’entretien professionnel représente l’opportunité d’un moment d’échange entre le salarié, et son manager. Il doit être mis en place par les entreprises au moins une fois tous les deux ans ou au retour du salarié qui reprend son activité après :

  • un congé de maternité,
  • un congé parental d’éducation ou une période de réduction d’activité,
  • un congé de soutien familial,
  • un congé d’adoption,
  • un congé sabbatique,
  • une période de mobilité volontaire sécurisée,
  • un arrêt maladie pour affection de longue durée,
  • un mandat syndical.

L’objectif de cet entretien est de faire le point sur les perspectives d’évolutions et les besoins en formation des salariés ; contrairement à l’entretien annuel d’évaluation, il ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié.

Quels enjeux pour les managers ?

Les managers verront leur rôle renforcé par la capacité d’anticiper les besoins en compétences de leurs équipes, et d’envisager leur formation de manière stratégique. L’entretien professionnel constitue en effet un outil essentiel pour mettre en œuvre une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et construire le plan de formation de l’entreprise. Les managers auront ainsi un véritable rôle dans l’accompagnement de la carrière de leurs équipes.

Quelles opportunités pour les salariés ?

Pour les salariés, l’entretien professionnel est l’occasion de faire le point sur leur évolution au sein de l’entreprise, et d’échanger sur leurs aptitudes, leurs souhaits d’évolution de carrière, ou de formation afin de les mettre en relief avec les besoins de l’entreprise. Tout cela dans le but de définir un projet professionnel, d’identifier leurs perspectives d’évolution professionnelle, et de maintenir leur employabilité.

Les modalités de l’entretien professionnel ?

Les modalités de déroulement de l’entretien professionnel sont définies par les entreprises. Il peut par exemple soit faire l’objet d’un entretien distinct, soit être intégré à l’entretien annuel d’évaluation.

Il doit, dans les entreprises de plus de 50 salariés, permettre de vérifier qu’ils ont bien bénéficié :

  • d’une action de formation
  • d’une certification par la formation ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience)
  • d’une progression salariale ou professionnelle…

A défaut d’entretien durant six ans et d’au moins deux des trois critères, le salarié pourra bénéficier d’un « abondement correctif » de son compte personnel de formation égal à 100 heures.

Chez ABP Consulting, dans le cadre de notre activité, nous avons eu l’occasion d’accompagner de nombreuses entreprises de toutes tailles… Cela nous fait nous interroger sur la pertinence de cette obligation de proposer une évolution professionnelle, par rapport aux possibilités de l’entreprise.

Les entreprises peuvent bien sûr se faire accompagner dans les différentes démarches : Les consultants d’ABP Consulting pourront par exemple vous apporter un support sur les points suivants :

  • Elaboration des fiches de poste
  • Mise en place d’une politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
  • Réalisation des grilles d’entretien professionnel
  • Réalisation des entretiens

Découvrez également notre session Inter-entreprises organisée à Nice dans notre cabinet ABP Consulting : « Conduire et optimiser les entretiens professionnels et annuels d’évaluation ».